Un mariage antillais | Photographe de mariage Paris Essonne

Un mariage antillais

posted in Mariages

Un mariage antillais

Samedi 23 septembre 2017, 0h.
« La Martinique, vous êtes là ce soir ? »
« La Guadeloupe, vous êtes là ce soir ? »
Ca donne une idée de l’ambiance qui régna lors de cette soirée de mariage au Translon à Saint-Pierre-Aigle.
Mais avant ça, petit retour en arrière…

Les préparatifs

J’avais d’abord rendez-vous dans la famille du marié pour ses préparatifs. Entouré de sa mère, sa soeur et son frère, tout ça s’est déroulé dans une ambiance plutôt décontractée qui me permettait de lancer doucement ma journée. Chez la mariée en revanche, dans la maison de ses parents, c’était joyeux et tendu à la fois, et déjà tout plein d’émotions et de larmes. Dans les 2 familles j’ai été très bien accueilli et je tiens à la signaler. Travailler dans ces conditions est agréable et favorise forcément les belles images.

La cérémonie religieuse

Elle avait lieu à 15h. Elle a démarré vers 15h40, tout ça presque sans stress. La cérémonie dura 1h, avec des discours de la famille assez émouvants et un groupe (musiciens et choristes) pour l’animer façon gospels. J’ai particulièrement apprécié la sortie des mariés qui ont improvisé une danse très personnelle !

Le cocktail et les photos de groupes

Dès la sortie de l’église tout le monde prit la direction du Translon à Saint-Pierre Aigle, dans l’Aisne. Il une heure de route pour y arriver depuis le nord-est parisien. Nous sommes arrivés vers 18h, et le jour en cette période de l’année baisse de minute en minute… Pour les photos de groupes et de couple, j’ai du activer un petit peu le tempo, tout en étant attentifs à ce que les mariés vivent naturellement leur cocktail et profitent de leurs invités !

Les photos de couple

J’ai pu faire deux petites séances. La première dans la pénombre ; cette lumière est très intimiste en comparaison d’une lumière forte en plein soleil, et j’en ai un peu joué en étant proche du couple. Et puis je les ai sollicités vers 23h pour quelques mises en scène de lumières avec mes accessoires strobist de la marque MagMod. Je les remercie pour avoir « joué le jeu ».

Le dîner et la soirée

Les tables portaient toutes le nom d’un artiste antillais ou caribéen. J’ai particulièrement apprécié une table au nom d’Eugène Mona, un chanteur que j’apprécie particulièrement. Je ne résiste pas en vous mettant un lien Youtube Eugène Mona ! Le point d’orgue de ce dîner fut un blind test endiablé où certains se sont donnés à fond, c’est le moins qu’on puisse dire ! Quelques discours furent ensuite prononcés avant la première danse, donnant lieu comme en début de journée à quelques larmes. La première danse fut exécutée par la mariée et son père avant de passer le relai, comme ça se fait beaucoup, à son gendre ! Je n’ai pu résister ensuite à rester un peu plus tard que prévu pour profiter de cette belle ambiance antillaise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *