La photographie des Trente Glorieuses | Photographe de mariage Paris - La Baule et ailleurs

La photographie des Trente Glorieuses

A partir des années 1960, une nouvelle révolution survient dans le monde de la photo : la photographie entre dans l’univers des musées et dans l’enseignement supérieur. Par voie de conséquence, la pensée théorique se développe rapidement.

Au cours de ces mêmes années, les premières agences internationales voient le jour (Magnum, Gamma) et permettent au photojournalisme de prendre son essor.

Les trente glorieuses sont le théâtre d’un foisonnement de nouveaux mouvements photographiques. Parmi les plus importants : la photographie humaniste, la photographie subjective, la nouvelle topographie, l’expressionnisme et l’art conceptuel.

Ces mouvements ont pour point commun de questionner la photographie dans les rapports qu’elle entretient avec l’être humain et avec les autres domaines artistiques.

En définitive, précédemment, les courants photographiques se bornaient à expérimenter l’art photographique (son utilisation, ses limites). Cette période-là dévie la réflexion qui sort du contexte strict de l’art photographique pour entrer en interactivité avec l’homme et les autres arts.

REPERES

– 1980 : La Chambre claire de Roland Barthes

– les grands noms du photojournalisme : Raymond Depardon, Robert Franck, Lee Friedlander

William Klein veut saisir le réel « à bras le corps ». Il intègre à la notion de photojournalisme la dimension du hasard et de l’urgence du geste

Focus : la photographie humaniste

La photographie humaniste a pour vocation de témoigner par l’image des grandes valeurs humaines de cette époque.

En France, ses principaux représentants s’appellent Edouard Boubat, Willy Ronis et Robert Doisneau. Ce dernier est le photographe par excellence du Paris populaire.

Ailleurs, la photographie humaniste résonne en Suisse avec Werner Bischof, aux Etats-Unis auprès d’André Kertész et en Italie avec Mario Giacomelli. Toutefois, celui-ci y adjoint ses influences issues de la poésie et des arts abstraits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *