La photographie de l'entre-deux guerres | Photographe de mariage Paris - La Baule et ailleurs

La photographie de l’entre-deux guerres (1920-1945)

le-violon-d-ingres-1924-man-ray
A partir des années 1920, la photographie se voit destinée à une autre fonction. Elle est alors employée pour la promotion des produits industriels et des biens de consommation. Ainsi, naît la publicité moderne. Des artistes réputés – tels que Man Ray – sont engagés pour réaliser ces publicités entraînant ainsi l’esthétisme photographique à des fins commerciales. Les frontières entre publicité et art photographique disparaissent peu à peu sous l’égide d’artistes photographes qui se distingueront principalement dans cet exercice comme Cecil Beaton, et plus tard Richard Avedon (notamment durant la période des trente glorieuses).

Les années passantes, les progrès technologiques deviennent de plus en plus considérables bouleversant ainsi la pratique du photojournalisme. Les appareils, plus légers et plus maniables, permettent aux artistes de saisir spontanément la réalité. L’inattendu et l’inédit deviennent alors les deux maîtres mots des reporters-photographes avec Henri Cartier-Bresson en tête de file.

Les années 1930 voient l’apparition de magazines illustrés tels que Life aux Etats-Unis ou Picture Post en Grande-Bretagne. William Eugene Smith ou encore Robert Capa – qui couvre la guerre en Espagne – amènent à Life une renommé de prestige. Le magazine devient le premier grand journal à succès fondé sur la photographie.

La photographie d’art

Au cours de l’entre-deux-guerres, les courants artistiques photographiques se développent considérablement.
En Allemagne, au lendemain de la Première Guerre mondiale, la Nouvelle Objectivité met en évidence la dimension sociale avec l’ambition de rendre le monde tel qu’il est.

En France, dans les années 1920, André Breton initie le mouvement des surréalistes qui après avoir concerné la littérature s’étend à la photographie avec Laszlo Moholy-Nagy et Man Ray en tête de file.

Puis, dans les années 1930, aux Etats-Unis, le Groupe f/64 se forme. Il défend la perfection du tirage : celui-ci doit être rigoureux et précis.

Photo : Man Ray – Le Violon d’Ingres (1924)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *